Conversion / Pouvoir et religion

Le programme POCRAM « POuvoir politique et Conversion Religieuse (Antiquité – période Moderne) » a été sélectionné en 2013 par l’Agence Nationale de la Recherche pour 2014-2017 dans le cadre de l’appel à projets CULT (Métamorphoses des sociétés. Emergences et évolutions des cultures et des phénomènes culturels), dans le sous-thème « Religions et systèmes mythiques » se rattachant aux questions de transferts de religion et des relations entre religions et construction d’espace nationaux.
La conversion religieuse suscite actuellement de très nombreux travaux, tournés essentiellement vers l’étude des itinéraires de convertis sous l’angle de l’histoire sociale ou de l’histoire culturelle. Les chercheurs rassemblés dans l’équipe POCRAM se proposent de travailler sur les variations du regard et de l’attitude du pouvoir politique face aux conversions religieuses. Notre hypothèse est que les attitudes du pouvoir politique face au changement religieux que peuvent représenter les conversions sont un angle d’approche privilégié pour mieux comprendre la place de la religion dans les sociétés. POCRAM a pour ambition d’analyser ces attitudes dans différentes configurations, depuis la fin de l’Antiquité jusqu’à la « crise de conscience européenne » de la fin du XVIIe siècle. Le point de départ est l’Europe occidentale et les relations entre le christianisme (dans ses diverses confessions) et les autres pratiques religieuses (judaïsme, religions civiques antiques, islam, mais aussi toutes les religions avec lesquelles le christianisme est entré en contact hors d’Europe) ainsi que les mouvements de conversion entre différentes acceptions du christianisme.
On mettra en oeuvre une approche pluridisciplinaire à l’intérieur du champ historique en travaillant spécifiquement dans quatre domaines : l’approche juridique de la conversion, sa visibilité dans l’espace public, l’analyse des discours sous l’angle politique, l’inscription du changement religieux sur les territoires.