Base de données en chantier

Le projet initial

La base de données « Signes de la conversion » doit répertorier des sources textuelles ou iconographiques concernant le changement de religion dans ses aspects visibles, de l’Antiquité à la période moderne incluse, que ce changement de religion concerne le passage au christianisme (ou d’une confession chrétienne à l’autre) ou le passage du christianisme à une autre religion. Cette collecte concerne l’ensemble des aires de contact entre christianisme et autres religions, dans une visée d’histoire globale. On produira ainsi un outil de travail à disposition de la communauté scientifique et du public.

L’objectif est d’apporter les matériaux permettant d’affiner la typologie des signes de la conversion religieuse, mais aussi d’ouvrir la possibilité à des recherches par aire géographique ou par période historique, ainsi qu’à des travaux dans d’autres champs disciplinaires qui seraient intéressés par le vocabulaire de la conversion religieuse et par les scènes de conversion religieuse de façon centrale ou de façon indirecte (recherches sur le genre, la culture, la vie matérielle, les émotions, la violence, les villes, etc.).

La base de données articulera des documents iconographiques et des textes. En ce qui concerne ces derniers, il faudra repérer le vocabulaire désignant la conversion religieuse – et qui n’est pratiquement jamais le mot « conversion » – dans les langues originales des sources. Ce repérage débouchera sur l’élaboration d’un thésaurus multilingue de la conversion, qui tiendra compte des contextes historiques et géographiques. Ce premier outil sera mis en relation avec les représentations iconographiques à partir du moment où elles apparaissent, et en tenant compte des représentations rétrospectives.

Au-delà de l’événement spécifique, on pourra aussi repérer un marquage corporel tel que le port de la barbe dans différents contextes (conversion à l’islam pour les chrétiens de l’Empire ottoman, mais aussi passage au christianisme orthodoxe russe pour les luthériens au XVIIe siècle). Il sera possible de travailler sur l’expression des émotions dans les scènes de conversion (larmes de Clovis, larmes des schismatiques baptisés lors du synode de Pavie en 698). On pourra affiner le travail sur les référents lexicaux employés pour désigner les oppositions vestimentaires dans les scènes de conversion : habit « à la normande »/tunique franque dans la scène du baptême du roi normand Harald (826), habits « de chrétien »/« de moro » (ce terme étant polysémique) pour les morisques d’Espagne au XVIe siècle, costume « à la russe »/« à l’allemande » dans la Russie du XVIIe siècle : dans quelle mesure le référent « national » désigne-t-il les appartenances religieuses ? On pourra travailler, à l’aide de sources textuelles et iconographiques dûment contextualisées, à la fois sur les pratiques vestimentaires et sur les représentations véhiculées par ces expressions.

Responsable de la base de données : Claire Sotinel

Conception : Marisa Bueno et Nicolas Perreaux, en concertation avec l’ensemble de l’équipe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pouvoir politique et Conversion religieuse (Antiquité – période moderne)